Les Google Glass testées par les policiers de New York

Les Google Glass débarquent !

Les Google Glass débarquent !

La police de New York s’est récemment vue confier des paires de lunettes Google Glass ; qu’elle a pris plaisir à tester dans le cadre de patrouilles au cœur de la ville. Ces gadgets électroniques sont considérés comme le nec plus ultra des objets connectés, et leur utilisation pourrait se généraliser dans l’avenir. Les retours positifs des policiers new-yorkais laissent penser que ce gadget a de beaux jours devant lui.
Lunettes Google Glass : un concept inédit

Les Google Glass sont des lunettes à réalité augmentée fabriquées par Google. Elles sont équipées d’une caméra intégrée ; de mini-écrans situés sur l’un des verres, et d’une connexion internet Bluetooth ou Wifi. Les versions les plus récentes embarquent aussi un écouteur mini-usb associé à la branche droite du gadget. En plus des applications usuelles auxquelles ces objets connectés donnent accès (Gmail, Google Play, Google Maps entre autres), les utilisateurs peuvent utiliser les lunettes Google Glass pour enregistrer des vidéos, traduire des textes, ou envoyer des mails. Mais les fonctionnalités de ces lunettes connectées sont encore plus étendues, puisque des corps professionnels les ont testées avec un succès relatif.

Des lunettes utiles pour les policiers de New York ?

Les Google Glass serviraient notamment à enregistrer plus rapidement les profils des suspects poursuivis dans le cadre d’infractions à la loi. Ces lunettes ont été appréciées parce qu’elles permettent d’enregistrer les rapports grâce à la commande vocale. Progressivement, les policiers abandonneront donc les rapports écrits pour des enregistrements qui font gagner du temps. Mais l’innovation la plus marquante dans l’avenir réside dans l’utilisation probable de FaceRec et NameTag, des applications de reconnaissance faciale intégrées à Google Glass.

Pour l’instant, la firme américaine a catégoriquement refusé l’association de ce type de logiciels à ses lunettes connectées. Mais à l’avenir, il n’est pas impossible qu’elle change d’avis. Au final, les policiers de New York ont reconnu que les lunettes Google Glass pouvaient avoir leur utilité. Néanmoins, une polémique a été créée par des détenteurs de comptes Google qui ont estimé que la police ne pouvait pas se voir proposer ces tests à leur détriment. Mais l’accusation est relativement erronée, dans la mesure où de nombreux autres corps de métiers ont déjà utilisé des lunettes Google Glass avec succès.

Les usages probables du Google Glass

Les lunettes Google Glass ont déjà fait une entrée très remarquée dans l’univers de la médecine. Elles ont défrayé la chronique lorsqu’en juillet 2013, deux chirurgiens ont opéré des patients en se servant de prototypes Google Glass. Pedro Guillem et Raphael Grossman ont retransmis leurs séances d’opérations en direct à d’autres chirurgiens repartis aux quatre coins du monde. Il y a quelques jours, un troisième médecin français s’est servi du même gadget pour projeter son opération par visioconférence au Japon.
Ces lunettes connectées pourraient aussi améliorer l’accueil des passages dans les aéroports. Virgin Atlantic par exemple s’en sert dans le cadre de tests pour améliorer l’accueil des passagers de première classe, et ce depuis le 11 février 2014. Les renseignements relatifs aux vols de ces derniers sont affichés sur l’écran de la lunette, et l’hôtesse les prend en compte avant de proposer des services personnalisés aux voyageurs.

À terme, il sera sans doute possible d’acheter des produits pour enfants à partir de l’écran d’interface de Google Glass. Les mamans se serviront probablement des lunettes pour choisir des produits plus rapidement, et pour les acheter à partir de la fonction de reconnaissance vocale. Même si le potentiel marketing des Google Glass ne séduit pas tout le monde, ses fonctionnalités inédites en feront un produit très couru.