Les vérandas (ou comment profiter de l’extérieur toute l’année)

Si vous souhaitez agrandir votre maison sans faire de gros travaux ou simplement profiter du soleil, la véranda est le choix idéal. Elle permet d’ajouter une surface habitable à votre maison pour un prix inférieur aux travaux d’extension classique. Il existe différent type de véranda et il est nécessaire de bien se renseigner afin de choisir celle qui correspond le mieux à vos besoins et à votre budget.

 Les matériaux utilisés

L’aluminium: C’est la matière la plus répandue dans la construction de véranda car il présente de nombreux avantages. Il est léger, résistant aux intempéries et au temps. Grace à son faible poids et sa grande résistance, il permet de créer des vérandas de grandes dimensions. Une véranda en aluminium est très facile à entretenir, souvent recouverte d’une peinture thermo-laquée, elle ne nécessite qu’un nettoyage à l’eau et au savon. Il est également plus facile de réparer une véranda en aluminium.

Seuls inconvénients d’une véranda en aluminium: son aspect moins naturel que le bois ou l’acier (vous pourrez cependant trouver des modèles avec des teintes de laquage « imitation bois ») et sa conductibilité thermique qui ne permet pas une très bonne isolation.

Les vérandas en aluminium sont plus chères que les vérandas en bois ou en PVC.

Le PVC: C’est une matière qui permet de créer un grand nombre de formes de véranda et d’ouverture contrairement aux autres matières.

Comme la véranda en aluminium, la véranda PVC ne nécessite que peu d’entretien, un lavage à l’eau savonneuse suffit. Il est à noter qu’il faut éviter les produits d’entretien trop corrosifs car ils peuvent facilement abîmer le PVC.

Le PVC est une matière qui ne possède pas de conductibilité thermique, il permet par conséquent une bonne isolation et réduit la condensation.

Le seul point faible d’une véranda en PVC est certainement l’aspect car il ne peut pas être peint, mais il existe des modèles en PVC coloré qui permettent de mieux s’intégrer à la teinte de votre habitation.

C’est la matière la moins cher pour une véranda (environ 15 à 20% moins cher qu’une véranda en aluminium).

Le bois: C’est un matériau noble et très esthétique. C’est le choix idéal pour une maison de style traditionnel.

Une véranda en bois nécessite un entretien régulier et il est nécessaire d’appliquer une couche de lasure tous les trois ans environ.

Plusieurs types de bois sont utilisés dans la construction des vérandas, les plus courants sont les bois exotiques tel que l’iroko ou le cèdre rouge. Ces essences sont très résistantes et sont pré-traitée afin de résister aux intempéries.

Le bois est une matière qui permet une très bonne isolation thermique et acoustique. Vous pourrez donc facilement faire de votre véranda en bois un espace de détente et de relaxation. Le prix d’une véranda en bois est similaire à une véranda en aluminium.

L’acier: C’est une matière de grande qualité particulièrement adaptée pour une maison ancienne. L’acier permet de créer un grand nombre de formes et est très résistant. Il est possible avec cette matière de créer de grandes vérandas.

Une véranda en acier nécessite plus d’entretien car c’est une matière exposée à la corrosion. Il est donc nécessaire d’appliquer un traitement préventif et une peinture polyester afin de limiter ce risque de corrosion.

L’acier étant une matière qui possède une conductibilité thermique, il est plus difficile d’obtenir une bonne isolation.

C’est la matière la plus onéreuse pour la construction d’une véranda.

Les vérandas et la loi

La pose d’une véranda modifie l’aspect de votre habitation. Il est donc nécessaire de vous rendre dans votre mairie afin de faire une déclaration préalable de travaux. Si la surface de votre véranda est supérieure à 20 mètres carrés, il vous faudra demander un permis de construire. Il est à noter également que la surface ajoutée à votre habitation par votre véranda est prise en compte dans le calcul du montant de vos impôts locaux.

Le prix d’une véranda

Il dépend d’un certain nombre de facteurs comme la matière et les dimensions de la construction.

Les modèles les plus abordables sont les kit préfabriqués en PVC a monter soit-même qui coûte environ 1500 à 2500 euros.

Pour une véranda PVC de 20 mètres carrés installée par un professionnel, il faudra débourser entre 15 000 et 20 000 euros.

Pour une véranda en bois ou aluminium de la même dimension, il faut généralement compter entre 20 000 et 25 000 euros.

Pour une véranda en acier, il faut souvent compter plus de 40 000 euros.

Choisir des jeux pour l’extérieur

Il suffit d’avoir un jardin ou une terrasse pour créer un univers digne des meilleurs parcs d’attractions et jardins publics ! Pour réaliser ces aménagements, vous devez simplement sélectionner certains sites Internet dédiés aux particuliers. Vous pouvez aussi demander conseil à des professionnels selon votre budget et vos envies. En effet, la large gamme de prix permet de satisfaire autant les bourses modestes que les clients exigeants.

Bien choisir son équipement de jardin: location ou achat

Tout d’abord, vous pouvez simplement choisir de louer des équipements d’extérieurs. En général le forfait est par jour. Il peut être livré chez vous ou récupérable à un point de rendez-vous.

En fonction de votre localisation, vous pourrez donc opter pour des structures gonflables en forme de châteaux…Par exemple, vos enfants pourront profiter d’un château éléphant tandis que les adultes s’affronteront déguisés en sumos gonflables. L’avantage de louer est d’éviter les frais d’entretien.

Vous pouvez aussi sélectionner des jeux divers comme des trampolines ou des balancoires.

En revanche, l’achat assure un investissement durable et une fixation de la structure dans votre jardin. Vous pourrez ainsi en profiter sans limite et organiser votre jardin en conséquence! Les partenaires de fleurs délicates seront alors très éloignés des toboggans et des bacs à sable.

Les critères à retenir pour les jouets en plein air

Lors de votre sélection de jouets, vous devez veillez à cibler les âges et vérifier que les produits sont de bonnes qualités et sécuritaires. Par exemple, pour une balançoire la résistance et la finition sont importantes pour la bonne sécurité des participants. Certains jouets nécessitent aussi la présence d’adultes comme le trampoline tandis que d’autres comme le croquet et le mini golf sont moins acrobatiques ! Ces jeux de balles permettent de pratiquer du sport et de jouer en équipe. C’est donc parfait pour les grandes familles ou lors d’événements comme des goûters ou des anniversaires.

 

Comment choisir des jouets de plein air à la mode

La mouvance écologique remet à l’honneur les traditionnelles cabanes ! Vous pouvez les monter facilement tout seul (grâce à des notices détaillées) et elles sont déclinées en différents matériaux colorés comme le bois, le plastique, le tissu

Différents modèles classiques raviront les amateurs et les plus aventureux opteront pour cabanes perchées ou même des roulottes.

Elles ne nécessitent pas d’entretiens particuliers et certaines cabanes sont rapidement démontables, afin de vous suivre dans vos différents déménagements.

Certains articles comme le bateau de pirate et le circuit permettent des jeux avec l’eau, pour le plus grand bonheur des enfants. C’est une alternative amusante à la traditionnelle piscine gonflable. Enfin, pour recréer une ambiance digne de la plage, vous pouvez aussi installer un bac à sable ! Votre enfant pourra réaliser des pâtés de sable à l’infini!

Tondeuse Thermique ou Electrique ?

Quelle tondeuse choisir ?

Quelle tondeuse choisir ?

Une tondeuse thermique fonctionne grâce à du carburant alors que la tondeuse électrique fonctionne, comme son nom l’indique, à l’électricité.

Les différents types de tondeuses thermiques :

Tondeuse à moteur quatre temps :
Ce type de tondeuse demande un peu plus d’entretien que les autres, même s’il n’est pas complexe. Le moteur fonctionne avec du super sans plomb et nécessite une vidange au moins une fois par an. Il ne faut pas oublier de vérifier régulièrement la propreté du filtre à air. Après sa période d’utilisation, il vous faut préparer votre tondeuse à passer l’hiver sans tourner. Il faut tout d’abord la nettoyer et éviter de laisser du carburant dans le réservoir. Faire la vidange et vérifier la bougie. La tondeuse doit ensuite être remisée dans un endroit sec.

Tondeuse à moteur deux temps :
Cette tondeuse consomme plus de carburant que celle que nous venons de voir. Par contre, elle est plus légère et peut être utilisée sur n’importe quel type de terrain même avec de fortes pentes. Son moteur demande un entretien simple, changement de bougie et de filtre à air.

Les tondeuses thermiques sont à privilégier pour les terrains de petites à grandes superficies. Elles sont plus puissantes que les électriques et ont également une plus grande largeur de coupe.

Les différents types de tondeuses électriques :

Tondeuse électrique alimentée par un câble :
Les avantages de la tondeuse électrique sont qu’elle est non polluante et qu’elle fait beaucoup moins de bruit que les modèles à moteur. Son principal inconvénient est qu’il vous faut une longue rallonge et que vous êtes tout le temps relié, vous avez donc moins de liberté de mouvement et il faut toujours faire attention à ne pas couper le câble en passant dessus !

Tondeuse électrique à batterie :
Elle aussi est non polluante, peu bruyante et elle permet une tonte en toute liberté, pas de câble qui vous suit partout ! Elle peut avoir une autonomie de 250 m² à plus de 600 m² selon le modèle de la batterie. L’idéal est quand même de posséder deux batteries pour avoir de plus grandes possibilités.

Les tondeuses électriques sont plus adaptées à des terrains de petites superficies. Elles sont idéales pour les jardins situés en ville par exemple, car elles font très peu de bruit et ne polluent pas.

Il vous faudra également choisir si vous souhaitez un modèle de tondeuse poussée ou autoportée. Les premières sont à choisir en cas de terrains plats ne dépassant pas 600 m² pour les électriques et 2000 m² pour les thermiques. Les secondes sont pour les terrains plats ou en pente ne dépassant pas 1200 m² environ pour les électriques et 2000 m² pour les thermiques ou éventuellement pour des terrains plus grands s’ils sont plats.

Alors, tondeuse thermique ou électrique ?

La tondeuse thermique demande donc un peu plus d’entretien mais elle est plus performante pour les grands terrains. Vous devrez donc faire votre choix par rapport à votre terrain en priorité. Est-il grand, en pente ? Ensuite, votre budget, quel montant voulez-vous mettre ? Les électriques avec câble sont les moins coûteuses et entre les thermiques et les électriques à batterie, le prix se tient mais est très variable selon les marques et les différentes caractéristiques. Après, il faut aussi regarder la qualité de l’ensemble. Les tondeuses électriques sont en général moins solides étant principalement composées de plastique.

En prenant en compte la superficie de votre terrain, sa situation et le degré de sa pente ainsi que votre budget, vous pourrez donc facilement choisir entre la tondeuse thermique ou électrique.

 

Du mobilier de jardin pour recevoir dans une ambiance cosy

mobilier de jardin extérieur

Un salon de Jardin Cosy idéal pour recevoir !

Mobilier de jardin : le salon sous la treille

Le printemps est de retour, ce n’est plus maintenant qu’une question de semaines. Une certaine effervescence s’empare donc des heureux propriétaires de jardin, qui vont de nouveau pouvoir tenir salon sous le soleil. Au-delà des incontournables travaux de remise en forme du jardin proprement dit, son aménagement décoratif est aujourd’hui devenu tout aussi essentiel. Il est loin le temps où l’on installait dehors une petite table et quelques chaises bancales pour partager sur le pouce un apéritif entre amis. Le salon de jardin est désormais le prolongement des pièces à vivre, ni plus, ni moins. Les grandes enseignes d’ameublement, jardineries et architectes d’intérieur l’ont bien compris, et les rayons consacrés à ce domaine sont tout aussi riches, inventifs et fournis que ceux dédiés à la déco traditionnelle.
Style, confort et originalité
Vivre et recevoir au jardin implique donc maintenant d’y trouver un confort égal à celui de son intérieur. Le mobilier édité depuis quelques années tient compte de cette volonté et la base, quand on a la chance d’avoir suffisamment de place, est de reformer ce trio traditionnel : canapé, fauteuils, table basse. Le style plutôt contemporain aux lignes épurées est assez largement plébiscité et aucune concession au confort n’est oubliée : rondeurs moelleuses, coussins profonds, assises généreuses.
En fait, il n’y a vraiment que les matériaux qui diffèrent d’un salon traditionnel, et ils sont bien sûr pensés pour être légers, solides et facilement maniables. Acier, aluminium laqué, osier artificiel, résine tressée pour les structures, mousse polyuréthane, Polyester et toile imperméable pour les revêtements. Les coloris prisés cette saison sont assez sobres, écru, gris, taupe, noir ou brun, car ce sont plutôt tous les accessoires périphériques qui adoptent une avalanche de couleurs acidulées.
Tables et chaises sont aussi proposées pour accueillir d’imposantes réunions de famille, et exit la petite table de fer forgé dont les pieds s’enfonçaient dans le gazon. Chaises fixes ou empilables, aux silhouettes graciles ou plus accueillantes, elles s’invitent à des tables rondes, carrées, rectangulaires, extensibles ou non, parfois conçues avec des matériaux nobles : verre fumé, teck indestructible mais assez onéreux, acacia ou eucalyptus.
Pas de désamour pour le bois
Même si l’investissement financier est un peu plus important, le choix du bois pour meubler son jardin réunit toujours beaucoup d’inconditionnels. Inutile de louer la beauté et la solidité de quelques essences toujours utilisées dans la construction navale. Cèdre, mélèze, frêne, pin ou chêne, les fabricants misent là sur une matière première quasiment inusable dont l’esthétique fait l’unanimité. Un mobilier de jardin en bois est donc un achat réfléchi qui traversera les décennies pour ensuite faire partie du patrimoine familial.
D’ailleurs, il suffit d’interroger un panel de consommateurs qui confirment ce goût : presque 53 % des personnes interrogées disent avoir choisi le bois pour meubler leur jardin, 22,8 % ont opté pour le plastique, 14,6 % pour l’aluminium ou l’acier, 8,2 % ont préféré le fer forgé et 1,7 % la toile. Ce petit sondage (Source : « Le Journal des Femmes » de juin 2013) n’est pas vraiment une surprise et les deux tendances fortes qui ressortent indiquent que le choix des ménages oscille sans doute entre le côté esthétique (bois) et le sens pratique (plastique).
Tous les à-côtés
Quand les grosses pièces du mobilier de jardin sont choisies et installées, vient enfin le temps de penser à la décoration. Le barbecue, les bougies, quelques guirlandes, une tonnelle, une petite tente de réception pour les grands jours –pourquoi pas-, des torches, des miroirs, autant de détails qui font aussi partie à part entière de l’aménagement de ce petit Eden.