Quelles nouveautés dans nos cuisines ?

La cuisine est sans doute la pièce de la maison dans laquelle nous passons le plus de temps. Elle est le maître lieu de la convivialité et du plaisir des bonnes choses. Et les Français adorent cuisiner : l’engouement pour les émissions télévisées et chaînes spécialisées, les cours de cuisine et l’explosion des sites web et blogs sur le sujet en sont particulièrement caractéristiques. Face à ce succès, les cuisinistes et autres équipementiers rivalisent d’ingéniosité pour nous fournir des solutions toujours plus innovantes. Voici donc les idées qui vont révolutionner nos cuisines en 2015.

 

Des objets toujours plus intelligents

 

Nous possédons tous des ustensiles et appareils incontournables : cafetière, bouilloire, cocotte minute, etc. Aujourd’hui, ces équipements évoluent, et deviennent intelligents. Ainsi, plusieurs marques proposent des produits connectés, pilotés via smartphone notamment.

 

Seb a sorti en 2014 son autocuiseur Nutricook Connect, permettant de réaliser simplement les recettes disponibles sur l’application smartphone dédiée. De la même manière, les poêles SmartyPans et Pantelligent promettent à leurs utilisateurs de réussir leurs plats à tous les coups. Équipées du système Bluetooth 4.0, elles disposent de nombreuses fonctionnalités. Reliées à une application IOS, Android ou Windows phone qui fournit plusieurs centaines de recettes, elles sont capables de peser les aliments, et d’en analyser la cuisson. Ces deux produits devraient être disponibles d’ici fin 2015.

 

Plusieurs modèles de cafetières connectées, par ailleurs, sont déjà sur le marché. C’est par exemple le cas de la Saeco Avanti GranBaristo du géant Philips, qui permet à ses utilisateurs de choisir directement sur leur tablette tactile le café qui leur convient : intensité, température, quantité de lait. La cafetière Ziphwip Power, développée par une start-up américaine, est quant à elle capable de préparer le café commandé par SMS. On attend avec impatience de la voir arriver dans nos cuisines !

 

La cuisine 2.0

 

En matière de cuisine, la principale innovation de l’année reste sans conteste l’Interactive Kitchen 2.0 présentée par Whirlpool au CES de Las Vegas au début du mois de janvier 2015. Encore à l’état de projet ce système révolutionnaire, fait de la cuisine de demain un monde entièrement connecté et interactif. Tous les appareils sont reliés entre eux et pilotés grâce à une interface de contrôle tactile et centralisée. Table de cuisson, four et réfrigérateur peuvent désormais communiquer.

 

Dans l’immédiat, c’est la table de cuisson CookTop Connect et sa crédence BlackSplash qui constituent le centre névralgique de ce qui est en passe de devenir un véritable écosystème. Le four sait exactement à quel moment se déclencher, tandis que le réfrigérateur détecte le niveau de fraîcheur des aliments et propose des recettes adaptées au stock de nourriture de la famille. L’Interactive Kitchen est évidemment relié à internet et possède un accès direct aux principaux réseaux sociaux.

 

C’est décidé, je fais une terrasse !

Que soit pour donner une plus-value à sa maison ou encore pour pouvoir profiter d’une surface supplémentaire en été, faire une terrasse est souvent une chose qui tente beaucoup de propriétaires de maisons. Il convient ainsi de se poser les bonnes questions avant de se lancer mais également de savoir par où commencer lorsque l’on souhaite construire sa propre terrasse.

 

Terrasse ou véranda ?

La question qui consiste à se demander s’il est mieux de construire une véranda ou une terrasse est souvent d’actualité lorsque l’on souhaite correctement aménager son extérieur. Pour répondre à cette question, il convient de bien savoir quantifier les avantages et les inconvénients de chacune des 2 solutions. Alors que une véranda est une véritable extension de la maison, la terrasse est très souvent utilisée durant les périodes estivales ou du moins lorsque les conditions climatiques le permettent. Au niveau financier, construire une terrasse vous reviendra entre 3 à 5 fois moins cher que de construire une véranda à superficie comparable. Enfin, il existe encore des critères plus personnels qui peuvent être liés au fait que l’on peut profiter pleinement du soleil lorsque l’on a une terrasse alors que l’apport solaire n’est pas direct avec une véranda.

 

Plusieurs types de terrasses pour savoir bien construire la sienne

Les paramètres qu’il est nécessaire de prendre en compte lorsque l’on construit sa terrasse sont multiples et vont de la superficie, de la forme mais aussi à l’orientation de votre terrasse. On peut observer le plus couramment que une dizaine de mètres carrés permettent d’installer une table et 4 chaines mais 15 mètres carrés reste une taille standard et correcte pour une terrasse. Egalement, une multitude de magasins peuvent vous proposer des guides afin de réaliser vous-même votre terrasse qu’elle soit en bois ou encore avec une chape en béton. Pour ce faire, il suffit d’aller dans des magasins de ce type (Castorama, …) et de demander un guide expliquant la conception d’une terrasse. En plus d’expliquer les différentes méthodes pour construire sa terrasse ainsi que tous les achats que vous aurez à faire en magasin avec les références adéquates, des conseillers en magasins seront bien souvent là pour vous aider si vous avez des questions pour la construction de la chape, pour carreler votre terrasse ou encore pour l’entretient de cette dernière.

 

D’autres moyens pour construire sa terrasse 

Des forums mais également des tutoriels sur le web sont construit de telle sorte à vos proposer des conseils de professionnels qui vous permettront de construire votre terrasse en bois ou en béton. Il est cependant conseillé de se faire aider par un professionnel si vous souhaitez construire votre terrasse par vos propres moyens.

La domotique à la maison : comment ça fonctionne ?

Il y a 30 ans, personne n’aurait imaginé prendre le contrôle de sa maison à distance.

Avec la démocratisation d’Internet et l’arrivée des smartphones et tablettes, certains fabricants cherchent à utiliser ces nouvelles technologies comme des supports de contrôle pour la lumière, les volets électriques, le chauffage, la climatisation, les portes. Les appareils électriques de votre maison peuvent désormais entrer en interconnexion avec vos appareils mobiles. Commander l’ensemble des appareils de la maison depuis un smartphone ou d’un ordinateur peut devenir aujourd’hui un plus dans le quotidien des particuliers.

La domotique est définie comme l’ensemble des technologies de l’électronique, de l’informatique et des télécommunications qui permettent d’automatiser, programmer les tâches courantes dans une maison. Dans son sens orthographique, c’est une combinaison des mots « domicile » et « technologie ».

Elle se base sur la mise en réseau d’un certain nombre d’appareils électriques qui peuvent être gérés sur une même base.

Les appareils intelligents

Avec la technologie, il n’y a presque plus de limites. La plupart des appareils électriques peuvent être programmés à partir d’un dispositif électronique. De l’extérieur, vous pouvez prendre le contrôle des portails ou des portes de garage. D’autres accessoires tels que les arrosages automatiques, les fontaines peuvent être contrôlés. À l’intérieur, vous avez la possibilité de contrôler le chauffage, la climatisation, l’éclairage, vos appareils électroménagers (micro-ondes, cafetière, etc.).

Vous avez également la possibilité de contrôler des objets spécifiques de votre maison comme une poignée de porte, ou une lampe en particulier.

 Les avantages de la technologie

En centralisant l’accès et la gestion de vos appareils électroniques, vous gagnerez en confort. Plus besoin de se lever de son canapé par exemple pour aller éteindre une lampe dans la pièce d’à côté.

La domotique est d’autant plus utile, car elle vous fait gagner du temps. Toutes les tâches courantes et répétitives peuvent désormais être automatisées : fermeture de toutes les fenêtres d’une maison au même moment par exemple.

Régler son système de chauffage directement à partir de son smartphone par exemple offre l’avantage de savoir exactement ce que l’on consomme.

Les possibilités sont tellement grandes dans le domaine technologique que le simple fait de dissuader un cambrioleur pendant votre sommeil devient anodin. L’éclairage extérieur ou intérieur peut se déclencher automatiquement lorsqu’un intrus casse une fenêtre ou touche la poignée de votre porte par exemple.

 Fonctionnement au quotidien

La domotique même si elle est encore à ses débuts révolutionne et change notre quotidien. À votre réveil, tous les volets de votre chambre peuvent s’ouvrir automatiquement selon une programmation bien précise. Avec votre tablette, vous pouvez ordonner à la cafetière de la cuisine de lancer la préparation d’un café chaud à 5 ° par exemple. Dans le même temps, avec votre smartphone, vous lancez l’allumage de la télévision et l’extinction de toutes les lampes extérieures.

Toutes ces différentes tâches sont basées sur une configuration bien précise. Vous devez avant tout disposer d’un centre de contrôle ou une interface (tablette, ordinateur, etc.). Ces centres de contrôle entrent en interaction avec vos appareils grâce à des applications. C’est par exemple le cas des lampes Hue de Philips qui disposent de leur propre application pour smartphone à partir de laquelle elles peuvent être paramétrées et pilotées.

Les appareils connectés transmettent des ondes radio, infrarouge, etc. aux centres de contrôle. Ils peuvent être reliés entre eux par fil ou par WIFI. C’est par ces canaux que vous pourrez à titre d’exemple, lancer de la musique dans votre salon alors que vous vous trouvez dans la salle de bain. Certains smartphones permettent même de donner un ordre vocal à vos appareils connectés : « allume et règle le thermostat de la chambre d’Émilie sur 15 ° ». Tellement pratique !

Des cadeaux high tech pour les enfants


A quoi ressemble un sapin quand les parents sont entourés de jeunes geeks déjà connectés depuis leurs plus jeunes âges ? Cela devient difficile de passer à côté de ces jouets électroniques dans les grandes surfaces ou magasins pour enfants. Et de toute manière, les enfants veulent des jouets comme les grands ! Quand on regarde la lettre du père noël on peut désormais lire « une tablette comme papa » ou encore « un ordinateur ». Avant l’âge de cinq ans, c’est désormais facile de trouver son bonheur. Vous cherchiez une idée de cadeau new technologie pour les petits ? Voici quelques idées à glisser sous le sapin.

Pour les moins de 5 ans

Dans la catégorie « tablette comme papa » vous aller retrouver l’indétrônable Storio 3 de Vtech. Elle fait un malheur ! C’est à partir de 18 mois que bébé va pouvoir s’amuser avec sa tablette éducative antichoc. Un autre modèle est conçu pour les enfants de 3 ans et plus. Dessiner avec un stylet adapté pour tous petits, enregistrer des vidéos, faire des photos… Voici une infime partie des fonctions qu’offre ce petit bijou de technologie.
Le chien robot de Sony, Zoomer, a facilement trouvé le cœur des petits. Ce chien intelligent se charge via USB et ne provoque aucune allergie. Le rendre obéissant et affectueux est tout à fait possible pour cet animal de compagnie sur roues.

Pour rendre autonome les enfants face à la lecture, il existe le lecteur stylo Leap Frog qui raconte les histoires. Compatible avec les livres Tap Leap Frog, les enfants vont apprendre à écouter des histoires sans l’aide des plus grands. Ce stylo intelligent fait parler les images et renforce les compétences en lecture des petits.

A partir de 5 ans et plus

Si vous deviez choisir un ordinateur, Le Genius XL Color pro de Vtech est un bon début. Cet ordinateur bilingue possède un écran couleur haute définition. Prévu pour enrichir la culture générale de l’enfant, il propose quasiment une centaine d’activités réparties dans 8 catégories (maths, français…). Plus besoin de soutien scolaire avec ce jouet !
Les petites filles vont pouvoir interagir avec leur miroir désormais. Le miroir enchanté par Goliath chante, parle, raconte des histoires de princesses. Il peut même jouer de la musique et répondre aux questions qu’on lui pose. Magique et électronique !

Il est presque impossible de ne pas revenir sur l’indémodable concurrent Nintendo quand il s’agit de Noël ! La Nintendo 3DS permet de mettre en réseau les enfants entre eux. C’est encore mieux que de s ‘amuser tout seul ! Quand à la panoplie de jeux, Super Mario , Pokémon et le Professeur Leyton font partie des inévitables.

Si avec cette petite sélection hight technologie vous n’avez pas trouvé votre bonheur, il existe aussi d’autres best-sellers. La poupée Cayla par Vivid marche en bluetooth. A reconnaissance vocale, ce jouet saura répondre à toutes les interrogations de votre enfant en se connectant directement avec Wikipédia. Et si vous cherchiez un autre compagnon interactif, Furby existe toujours ! Hasbro propose une version plus riche que les années passées: Furby Boom. Toujours aussi coloré, cet animal particulier peut avoir jusqu’à 5 personnalités selon la manière dont l’enfant s’occupe de lui.

Routes d’hiver : Anticiper son équipement

La saison hivernale et ses conditions climatiques rendent la conduite et la route moins sûres. En effet, les pluies verglaçantes, les chutes de neige ou les forts brouillards peuvent entraîner une faible luminosité et une certaine fatigue chez le conducteur. Ainsi, ce dernier se doit d’être préparé et d’adopter un bon comportement afin de limiter les risques.

Nécessité d’un équipement adapté

On recense cinq catégories d’équipement homologué.

Premièrement, les chaînes sont obligatoires pour certaines sections de route. En cas de neige, elles permettent une meilleure adhérence mais l’automobiliste doit toujours rouler à moins de 50Km/h. Il existe des systèmes de montage rapide sans déplacement du véhicule (préférables au système classique) ou encore des chaînes automatiques qui sont généralement utilisés par les poids lourds. Avant de partir, il convient d’essayer au moins une fois de monter et démonter les chaînes sur un pneu.

Les chaussettes à neige, moins développées, constituent une alternative aux chaînes. Il en existe deux modèles : les chaussettes à neige en textile (une sorte de housse en tissu permettant de recouvrir le pneu et de l’isoler de la neige) et les chaussettes à neige en matériaux composites. La société Michelin a d’ailleurs innové avec la sortie du produit « Easy Grip » homologué comme équipement d’hiver : c’est une chaussette composée de 150 anneaux d’acier permettent d’optimiser la tenue sur la route. La vitesse est limitée à 50Km/h.

En France, aucune réglementation n’existe concernant les pneumatiques hiver. Cependant, les conducteurs peuvent les utiliser : grâce à une gomme plus tendre et des rainures larges et profondes, ils améliorent considérablement l’adhérence et le freinage sur route enneigée. C’est la gamme de pneus la plus répandue en France.

Il existe une autre gamme de pneus créée uniquement pour les zones de montagne. Il s’agit du pneu nordique, appelé aussi pneu glace ou pneu contact. Il est plus efficace qu’un pneu hiver et moins bruyant qu’un pneu clouté.

Le dernier équipement est le pneu à clous. Son utilisation est limitée à une période définie du samedi précédent le 11 novembre au dernier dimanche de mars de l’année suivante. La conduite avec des pneus cloutés oblige de coller un disque à l’arrière du véhicule et la vitesse est limitée à 90Km/h.

Organes de sécurité du véhicule et accessoires

Pour rouler en période hivernale, il convient de faire quelques vérifications d’usage avant de partir. Il faut surveiller la bande de roulement et la profondeur des sculptures des pneus et contrôler régulièrement leur pression. Par ailleurs, il est important de vérifier le système de freinage antiblocage, le contrôle électronique de trajectoire et l’aide au freinage d’urgence. La batterie et le réservoir d’essence doivent également être en parfait état de fonctionnement. Enfin, il faut faire l’appoint du liquide lave-glace résistant au gel.

Il existe plusieurs accessoires en temps de neige ou de gel. Ainsi, comme la loi l’oblige, il est impératif d’avoir dans son véhicule un gilet de sécurité et un triangle de présignalisation en cas d’accident. Il est aussi conseillé d’avoir en sa possession une raclette pour dégivrer le pare-brise, une lampe torche, une couverture chaude et des provisions en cas d’immobilisation prolongée.

 

Une conduite souple et sûre

Il faut impérativement adapter sa conduite en fonction de l’état de la chaussée. Si la visibilité est mauvaise, il faut réduire sa vitesse à 50 km/h et allumer les feux de croisement et les feux de brouillard. Quand un engin de salage passe, il faut lui laisser la priorité. L’automobiliste doit augmenter ses distances de sécurité, anticiper les freinages et ne pas avoir de manœuvres brusques pour ne pas perdre l’adhérence.

 

Voitures connectées : les nouveautés annoncées au salon de l’auto

Les nouvelles technologies High Tech présentées au dernier Salon de l’auto de Paris étaient nombreuses et très innovantes. Pour améliorer notre quotidien d’automobiliste, les concepteurs ont des multitudes d’idées pour rendre totalement connectées les voitures de demain.

Que ce soit pour éviter les accidents, prévoir les pannes, faciliter la conduite ou occuper les passagers du véhicule, tout est fait pour mettre la voiture au centre de projets futuristes et sophistiqués des années à venir. La connectivité de tous les appareils et l’interaction entre le conducteur et ses supports multimédias deviennent totales.

La convergence entre tous les appareils connectés a été développée par le Connecting Car Consortium, où un ensemble des plus grands acteurs du monde automobiles et Google ont défini une norme de connectivité appelée Mirror Link. Cette norme permet à toutes les applications d’un Smartphone d’être transportées vers le tableau de bord de la voiture. La Peugeot 108 en est, par exemple, équipée ainsi que la Volkswagen Passat, Citroën C1, Skoda et bien d’autres.

 

La connectivité chez les constructeurs français

 

Chez Renault, le Smartphone devient une véritable clé de contact. En effet dès que l’appareil est enclenché dans un support, il se met à effectuer tous les réglages que le conducteur a préalablement définis, et cela, chaque fois qu’il rentre dans sa voiture. Tout est ainsi personnalisé : réglages des sièges, éclairage intérieur, positionnement des rétroviseurs, etc.

La fonction Mirror Link permet d’avoir sur l’écran du tableau de bord, l’exacte image de l’écran du téléphone connecté et la possibilité d’accéder à toutes les applications du Smartphone.

À l’intérieur de la Renault Espace, on peut trouver un grand écran tactile à l’aide duquel on peut régler de nombreux paramètres de confort de la voiture. Vous pouvez personnaliser les réglages du véhicule selon vos désirs. Vous configurez l’ambiance générale de la voiture par un simple toucher tactile (mode confort ou mode sport) : luminosité, volant plus souple, siège massant, la boîte de vitesses et le moteur s’adaptent à votre conduite.

 

Les marques étrangères au Salon de l’auto sont bien connectées

 

Audi a conçu une tablette créée et pensée pour la voiture, entièrement dédiée à la marque. Elle s’achète en option avec la voiture.

Elle associe la technologie orientée voiture, et, celle d’une tablette pour les applications au quotidien du conducteur. La tablette a toutes les accessibilités multimédias habituelles, mais également les données fonctionnelles et mécaniques de la voiture. Le GPS peut-être reprogrammé à distance, à l’intérieur de la voiture et en l’occurrence par un autre passager, sans perturber le conducteur.

Une des grandes innovations du Salon de l’auto de Paris est le Carplay de chez Apple. Le concept est simple, c’est le prolongement du Smartphone à l’intérieur d’une voiture compatible. Cette technologie intégrée au véhicule autorise tous les usages d’un Smartphone, mais sur l’écran du tableau de bord et sans aucun risque. Le bouton est au volant et il permet de répondre au téléphone, lancer la lecture de musique présente dans l’I-phone, recevoir des notifications, etc.

La grande nouveauté est la possibilité de la commande vocale grâce à l’application tierce d’Apple « Siri ». Cette fonction permet de dicter des messages à travers plusieurs applications présentes sur l’iPhone, ou d’effectuer des appels téléphoniques. Tout cela peut se pratiquer avec une sécurité totale, sans quitter la route des yeux. Toutes les commandes vocales se font en toute simplicité : activation de l’itinéraire, rédaction d’un SMS, consultation de l’agenda, etc. L’écran ne s’allume pas pour éliminer toute distraction inutile.

 

Pour l’instant, le Car Play ne se trouve que sur certaines marques de voitures : Mercedes, Ferrari et Volvo, mais Apple est en discussions pour l’intégrer à des marques françaises.

 

D’importantes innovations sont en cours d’élaboration dans les centres de recherches automobiles. Le Salon de l’auto de Paris 2014 a entrouvert la porte de cet univers digital. Les écrans tactiles haute définition s’installent dans le monde de l’automobile pour notre plus grand plaisir, mais aussi pour une sécurité plus élevée du véhicule et de ses passagers.

 

Pour aller plus loin

 

http://www.lesechos.fr/07/05/2014/lesechos.fr/0203483904702_apple-et-google-pourraient-equiper-pres-de-200-millions-de-voitures-connectees-d-ici-2020.htm

 

http://www.usine-digitale.fr/l-usine-digitale-auto/2013

Isolation : avoir les bons réflexes

Tout le monde a le désir de bien isoler sa maison. On pense bien évidemment à la consommation d’énergie et aux économies mais une maison bien isolée est aussi bien confortable.
Elle fait tout de suite plus saine et moins humide.

Avant de commencer à isoler sa maison, il faut faire un état des lieux sérieux pour savoir où se situent les fuites de chaleur.
La toiture est à l’origine de 30% de la perte de chaleur, les murs 25% et les vitres 13%. Ce sont donc les parties de la maison à isoler en priorité.

Souvent, les personnes qui décident de faire des travaux d’isolation commencent donc par les combles.
Même s’ils ne sont pas habités, leur isolation est indispensable. Les matériaux les mieux adaptés pour vos combles sont le polystyrène expansé ou extrudé, la laine de verre ou la laine de roche. Chacun de ces isolants possède une bonne résistance et une bonne conductivité thermique. Ces deux qualités sont la base d’une isolation réussie.
Il faut savoir qu’au moment de choisir le matériau, il faut toujours prendre en compte sa résistance thermique R. C’est indiqué sur l’emballage. Plus le R est important plus le produit sera isolant.

Ensuite, il faut penser à faire l’isolation thermique des murs. Elle peut se faire par l’intérieur, c’est moins performant que si vous faites une isolation par l’extérieur mais le chantier revient moins cher et peut être fait par un bricoleur amateur.
Isoler le mur du côté nord est rentable et la façade ouest mérite une bonne protection contre l’humidité.
L’isolant peut être placé entre les murs et une nouvelle cloison. Il y a un choix assez important de matériaux. Lorsque vous faites votre choix, il faut encore regarder le R sur l’emballage qui indique la résistance thermique.
Pour les murs, les isolants sont le placoplatre. C’est une technique facile pour les cloisons régulières.

Les autres isolants sont aussi le polystyrène extrudé, la laine de verre ou de roche, la laine animale (mouton) ou végétale comme le chanvre ou la fibre de bois
Pour l’isolation des murs, la question d’un pare-vapeur peut aussi se poser.
C’est une feuille ou une membrane qui empêche le cheminement ou la stagnation de la vapeur d’eau dans les parois. Elle est toujours posée à l’intérieur de la maison. Le pare-vapeur n’est pas toujours nécessaire, une bonne ventilation peut suffire à éviter les risques de condensation.

L’isolation des fenêtres peut être aussi bien agréable. Cela permet de ne plus avoir froid près d’elles et d’éliminer la buée des vitres…
Changer les menuiseries et le vitrage est un investissement très rentable.
Pour réussir sa bonne isolation thermique, il faut faire attention au vitrage et à la structure. Il faut faire le choix de ne pas acheter du bas de gamme.
Le PVC qui a des chambres étanches et qui renferme de l’air immobile est le meilleur isolant, ensuite vient le bois naturel et l’aluminium.
Pour le vitrage, il y a le choix entre plusieurs possibilités. Il est possible d’obtenir 40 % en moins de perte de chaleur grâce à un vitrage isolant. Il en ressort que les vitres sont déterminantes pour une bonne isolation.

Aujourd’hui, les travaux d’isolation des maisons sont le type de travaux les plus réalisés. Ils sont en augmentation constante. Car isoler sa maison empêche la chaleur d’en sortir.
C’est un fait avéré : protéger sa maison du froid permet vraiment de faire des économies de chauffage et cela vous fera d’autant plus d’économies que vous n’aurez plus besoin de la chaudière ultra performante que vous comptiez installer…
Même si isoler votre maison vous a coûté un peu d’argent, il faut penser à long terme. Faites le calcul entre le coût de la pose des matériaux et la différence sur la note de chauffage. Nul doute, vous serez gagnant

La révolution des « aspirateurs robot »

L’aspirateur robot est un appareil électroménager automatisé et programmable dont la fonction est d’assurer le nettoyage des sols d’une habitation en l’absence totale d’intervention d’un être humain. L’apparition de l’aspirateur robot date de quelques années mais il connait ces dernières temps un fort développement commercial et un attrait certain de la part de la ménagère qui voit en lui le substitut idéal de ses tâches ménagères de nettoyage de poussière.

Principes de fonctionnement

L’aspirateur contrairement à un aspirateur manuel traditionnel est complètement autonome au niveau de son fonctionnement. Il accomplit sa tâche tout seul sans l’aide d’une personne à quelque moment que ce soit. Son autonomie et ses capacités de nettoyage fort appréciables en font un équipement électroménager de plus en plus prisé par la ménagère qui connait un engouement important actuellement. Comme un aspirateur normal, il est composé d’une pompe aspirante et d’un réservoir servant de collecteur de poussières muni ou pas d’un filtre à poussière changeable. Doté d’un ou de plusieurs programmes, il peut fonctionner sur une zone étendue comme la pièce d’un appartement ou bien sur un petit périmètre à nettoyer selon la nature de la programmation sélectionnée. L’aspirateur robot peut couvrir une surface pouvant aller jusqu’à 80 m2. Il est généralement muni d’une batterie rechargeable qui lui permet d’effectuer son travail d’aspiration sans avoir besoin d’être raccordé au réseau électrique domestique par un fil toujours gênant. Certains appareils sont capables de rejoindre leur station de recharge tout seuls lorsqu’ils sont déchargés. Ses capteurs lui permettent de repérer la présence d’obstacles sur son chemin et de les dévier.

Les brosses et principaux accessoires

Le robot aspirateur est généralement muni d’une ou de plusieurs brosses dont la fonction est de frotter les endroits sales pour décoller la poussière. La brosse située sous l’appareil est en principe commune à tous les aspirateurs robot sauf à ceux qui n’ont aucune brosse et qui disposent seulement d’une aspiration centrale directe. Certains appareils sont dotés de 2 brosses latérales pour frotter les murs et les angles.

Les avantages et les inconvénients

L’aspirateur robot ne pourra cependant pas atteindre les coins d’une pièce. Les concepteurs des versions futures des robots aspirateurs devront essayer de remédier à cette lacune qui pour le moment reste l’un des principaux points faibles d’un appareil électroménager particulièrement efficace et pratique. Sa petite taille lui permet toutefois de se glisser sous les lits ou sous les meubles de la maison peu surélevés. C’est incontestablement sa totale autonomie qui est fait son principal avantage sur l’aspirateur manuel. Cependant, pour obtenir des performances identiques, la pièce à nettoyer devra être soigneusement débarrassée de tous les obstacles physiques amovibles susceptibles d’être sur son chemin pendant son travail. L’aspirateur robot va permettre d’épargner la ménagère ou la technicienne de surface d’une tâche particulièrement ingrate, sans intérêt et consommatrice de temps. La présence d’un témoin lumineux très utile indique au propriétaire que l’aspirateur est plein. Les prix prohibitifs du début de commercialisation des aspirateurs robots ont chuté avec les années et les fabricants proposent aujourd’hui des tarifs attractifs de quelques centaines d’euros seulement.

La révolution des tâches ménagères est pour demain

Le nettoyage des tapis, des moquettes et des sols avec un aspirateur représente l’une des tâches les plus ennuyeuses et les moins gratifiantes d’une maison actuellement. L’aspirateur robot va sans aucun doute révolutionner les tâches ménagères dans les années qui viennent. Lorsque les concepteurs auront amélioré les performances des prochains prototypes en résolvant les points faibles actuels et surtout en augmentant encore plus l’autonomie des appareils – comme la montée et la descente des marches d’escaliers- l’aspirateur robot remplacera véritablement l’homme en effectuant la même tâche de nettoyage avec exactement la même efficacité.

Reprise du sport : Quelles applications pour vous aider ?

Aujourd’hui, la technologie s’invite partout: smartphones, tablettes, ou montres connectées, ces accessoires nous facilitent le quotidien et il est difficile de s’en passer.

Si vous êtes un passionné de sport ou si vous aimeriez reprendre une activité sportive après une pause, vous trouverez des applications pour smartphone qui vous permettront d’optimiser vos séances de sport grâce à un véritable coaching virtuel: conseils, informations diverses (temps passé, vitesse, calories perdues, etc).

Il existe une multitude d’applications adaptées à tous les sports, voici une petite sélection des meilleures d’entre elles afin de vous aider dans votre choix:

Runtastic

Application très complète destinée au fitness et à la course à pied, vous y trouverez:

Des informations sur votre course (altitude, vitesse, fréquence cardiaque…) avec représentation graphique.

Une cartographie en temps réel de votre itinéraire grâce à la fonction GPS de votre téléphone.

La possibilité de renseigner vos objectifs (fréquence cardiaque à atteindre, nombre de calories à perdre) afin d’obtenir un programme adapté pour atteindre votre but.

Runtastic est doté de nombreuses fonctions tel qu’un coach vocal, un lecteur de musique compatible avec plusieurs sources (Souncloud, Spotify, Pandora, etc). Vous pourrez aussi profiter de conseils pour l’après séance de sport (hydratation, exercices…).

Runtastic possède également une intégration des réseaux sociaux afin de partager vos itinéraires ou vos scores avec vos amis.

Cette application est disponible sur toutes les plateformes (iPhone, Android, Windows Phone) au prix de 4.99€ (existe en version gratuite avec fonctions limitées).

Fitness tout-en-un

C’est une application destinée au fitness et à la remise en forme. Vous y trouverez plus de 1200 exercices sous forme audio ou vidéo classés par muscles mis à contribution ou équipement dont vous disposez ainsi qu’une centaine de programmes d’entraînement créés par des professionnels. Elle possède aussi les fonctions habituelles d’une application sport comme le suivi de vos entraînements et le partage sur les réseaux sociaux. Fitness-tout-un vous propose également des outils pour vous aider à mieux manger (spécialités culinaires classées par régions, compteur de calories avec plus de 300 000 aliments et recettes répertoriés, calculateur d’Indice de Masse Corporelle…).

Fitness tout-en-un est disponible uniquement sur iPhone au prix de 5.49€.

Sport Tracker

Cette application est adaptée au suivi de nombreuses activités: course à pied, cyclisme, roller…

Sport Tracker vous permettra de consulter plusieurs informations lors de votre séance de sport: parcours, temps, vitesse moyenne, etc

Vous pourrez même consulter une carte avec les parcours réalisés par les utilisateurs proches de vous agrémentés de photos afin de vous donner une idée du type de parcours, vous pourrez ainsi choisir un itinéraire adapté vos aptitudes.

Sport Tracker est compatible avec les accessoires disponibles sur le site de l’éditeur (cardiofréquencemètre, capteurs divers) qui vous permettront d’obtenir une mesure précise de votre rythme cardiaque, votre vitesse, etc

Cette application est disponible gratuitement sur toutes les plateformes (iPhone, Android, Windows Phone).

Il existe un très grand nombre d’applications dédiées au sport et à la remise en forme, il est donc impossible de toutes les lister mais celles décrites précédemment sont les plus utilisées par les possesseurs de smartphones. Quel que soit le sport que vous pratiquez, vous trouverez facilement une application adaptée à son suivi. Certaines de ces applications sont payantes si vous voulez accéder à toutes les fonctions mais vous trouverez des versions d’essais qui vous permettront de les tester afin de voir si elles correspondent à vos besoins.

Les vérandas (ou comment profiter de l’extérieur toute l’année)

Si vous souhaitez agrandir votre maison sans faire de gros travaux ou simplement profiter du soleil, la véranda est le choix idéal. Elle permet d’ajouter une surface habitable à votre maison pour un prix inférieur aux travaux d’extension classique. Il existe différent type de véranda et il est nécessaire de bien se renseigner afin de choisir celle qui correspond le mieux à vos besoins et à votre budget.

 Les matériaux utilisés

L’aluminium: C’est la matière la plus répandue dans la construction de véranda car il présente de nombreux avantages. Il est léger, résistant aux intempéries et au temps. Grace à son faible poids et sa grande résistance, il permet de créer des vérandas de grandes dimensions. Une véranda en aluminium est très facile à entretenir, souvent recouverte d’une peinture thermo-laquée, elle ne nécessite qu’un nettoyage à l’eau et au savon. Il est également plus facile de réparer une véranda en aluminium.

Seuls inconvénients d’une véranda en aluminium: son aspect moins naturel que le bois ou l’acier (vous pourrez cependant trouver des modèles avec des teintes de laquage « imitation bois ») et sa conductibilité thermique qui ne permet pas une très bonne isolation.

Les vérandas en aluminium sont plus chères que les vérandas en bois ou en PVC.

Le PVC: C’est une matière qui permet de créer un grand nombre de formes de véranda et d’ouverture contrairement aux autres matières.

Comme la véranda en aluminium, la véranda PVC ne nécessite que peu d’entretien, un lavage à l’eau savonneuse suffit. Il est à noter qu’il faut éviter les produits d’entretien trop corrosifs car ils peuvent facilement abîmer le PVC.

Le PVC est une matière qui ne possède pas de conductibilité thermique, il permet par conséquent une bonne isolation et réduit la condensation.

Le seul point faible d’une véranda en PVC est certainement l’aspect car il ne peut pas être peint, mais il existe des modèles en PVC coloré qui permettent de mieux s’intégrer à la teinte de votre habitation.

C’est la matière la moins cher pour une véranda (environ 15 à 20% moins cher qu’une véranda en aluminium).

Le bois: C’est un matériau noble et très esthétique. C’est le choix idéal pour une maison de style traditionnel.

Une véranda en bois nécessite un entretien régulier et il est nécessaire d’appliquer une couche de lasure tous les trois ans environ.

Plusieurs types de bois sont utilisés dans la construction des vérandas, les plus courants sont les bois exotiques tel que l’iroko ou le cèdre rouge. Ces essences sont très résistantes et sont pré-traitée afin de résister aux intempéries.

Le bois est une matière qui permet une très bonne isolation thermique et acoustique. Vous pourrez donc facilement faire de votre véranda en bois un espace de détente et de relaxation. Le prix d’une véranda en bois est similaire à une véranda en aluminium.

L’acier: C’est une matière de grande qualité particulièrement adaptée pour une maison ancienne. L’acier permet de créer un grand nombre de formes et est très résistant. Il est possible avec cette matière de créer de grandes vérandas.

Une véranda en acier nécessite plus d’entretien car c’est une matière exposée à la corrosion. Il est donc nécessaire d’appliquer un traitement préventif et une peinture polyester afin de limiter ce risque de corrosion.

L’acier étant une matière qui possède une conductibilité thermique, il est plus difficile d’obtenir une bonne isolation.

C’est la matière la plus onéreuse pour la construction d’une véranda.

Les vérandas et la loi

La pose d’une véranda modifie l’aspect de votre habitation. Il est donc nécessaire de vous rendre dans votre mairie afin de faire une déclaration préalable de travaux. Si la surface de votre véranda est supérieure à 20 mètres carrés, il vous faudra demander un permis de construire. Il est à noter également que la surface ajoutée à votre habitation par votre véranda est prise en compte dans le calcul du montant de vos impôts locaux.

Le prix d’une véranda

Il dépend d’un certain nombre de facteurs comme la matière et les dimensions de la construction.

Les modèles les plus abordables sont les kit préfabriqués en PVC a monter soit-même qui coûte environ 1500 à 2500 euros.

Pour une véranda PVC de 20 mètres carrés installée par un professionnel, il faudra débourser entre 15 000 et 20 000 euros.

Pour une véranda en bois ou aluminium de la même dimension, il faut généralement compter entre 20 000 et 25 000 euros.

Pour une véranda en acier, il faut souvent compter plus de 40 000 euros.